Victims of Love *


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Just Pretty... Just Carrie [Admin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carrie Hepburn

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 30
Localisation : Dans ses* Bras
Etudes : Droit
Humeur : Totally in Love...
Date d'inscription : 03/02/2008

We want to know...
Relationship:
Where are you ?:

MessageSujet: Just Pretty... Just Carrie [Admin]   Lun 4 Fév - 18:42



Chapter 1 : Indentification

    Nom: Hepburn... Oui, comme l'actrice du mème nom...
    Prenom: Carrie Stacey Eléa
    Age: 21 ans
    Date de naissance : 3 Novembre 1986
    Ville d'origine : Je suis née et ais grandit a Paris <333
    Quel domaine d'étude? : Droit


Chapter 2 : Who I Am ?

    Physique: "Belle, Belle, Belle comme le jour... Belle, Belle, Belle comme l'amour..." Voila quelques paroles d'une chanson qui decrive a merveille la douce Carrie. Elle est rayonnante. Bon, je ne vous cacherais pas qu'elle n'est pas parfaite. En mème temps, personne n'est parfait. Et, a son age, on a encore une peau d'adolescents sur laquelle se loge parfois quelques imperfections. Mais qu'importe, c'est entre autre pour cela que l'on a inventé le fond de teint. La jeune Hepburn n'est pas du genre a se couvrir le visage de peinture, elle use simplement de quelques artifices de maquillage. Un peu de fond de teint par ci, du gloss par la, une touche de ricil et le tour est joué. Le gloss sert surtout a faire ressortir ses fines lèvres, les rendre plus pulpeuses. Enfin, parfois, Carrie y va carrément dans l'extravagance et utilise du rouge a lèvre rouge vif. Et oui, la miss aime se faire remarquer. Mais, le rouge lui va tellement bien a vrai dire. Malgrès son teint pale et sa blondeur naturelle, le rouge sur ces lèvres ne tranche pas tant que l'on pourrait le croire. Au contraire, cela ne fait que faire ressortir sa beauté. Et puis, cette couleur ne fait que donner d'avantage d'intensité a ses sourires. Des sourires si communicatifs qu'ils donnent envie de sourire a n'importe qui. Quant a ses yeux, une légère touche de ricil, voire un trait de crayon afin de faire ressortir le bleu de ses yeux. Un merveilleux bleu océan ou n'importe qui aimerait se noyer. Elle a un de ces regards qui ne peut que vous envouter. Un de ces regards qui en dit long sur ce qu'elle ressent, et oui, son regard trahit sans cesse ses sentiments. Qu'ils soient heureux ou malheureux. A travers ses yeux, on peut lire a travers Carrie comme dans un livre ouvert. Son visage quant a lui est plutot fin, allongé et pale. Mais, elle fait très attention a son look et a l'apparence qu'elle dégage.

    Oups, aurais je oublié de vous parler de quelque chose ?! De ses cheveux plus blonds que le blé je parie. Et oui, la miss porte de longs cheveux blonds qui lui tombe dans le dos. Elle ne les attache que très rarement. Surtout pour faire du sport en fait. Elle se les lisse le plus souvent, n'aimant pas l'effet que l'humidité créé sur eux, les frisouillant légéremment. Heps, un petit secret entre nous, la plupart de ses amis d'enfance l'appelle "Barbie"...


    Fine et svelte, Carrie n'a rien contre la nourriture, au contraire, elle est très gourmande. Et pourtant, elle est si mince, si longiligne. Elle a un corps de rève. Une poitrine généreuse, un ventre plat, des hanches avec les dimenssions les plus parfaites... Elle peut porter tout ce qu'elle souhaite. Son secret ?! Le sport!! La gym, les abdos, le jogging, la natation. Et oui, la jeune Hepburn entretient son corps comme personne. Elle passe son temps libre a s'exercer a toute sorte d'activité sportive afin de garder sa parfaite silhouette...


    Style vestimentaire: Est ce un crime de se dire petite fille sage et de s'habiller de facon sexy ?! Pour Carrie, non. On est en démocratie après tout et chacun doit pouvoir s'habiller comme il l'entend. Ce n'est pas parcequ'elle aime s'habiller de facon sexy qu'elle est une aguicheuse pour autant. Oui, elle aime porter des décolletés et des mini jupes ou des mini short mais, c'est parceque c'est dans ces tenues qu'elle se sent le plus a l'aise. Les gros pulls et les jeans larges, très peu pour elle. Elle n'a aucune couleur de prédilection, certains jours elle sera vétue de noir mais, le lendemain, elle portera avec grand plaisir du rouge bien flashant. Elle aime qu'on la remarque et attirer l'attention alors, les couleurs flashi ne lui font pas peur. Elle a une passion pour les chaussures et en possèdent de nombreuses paires, comme pour les sacs ou les bijoux. Elle adore tout ce qui est accessoire et accorde toujours ce qu'elle porte avec ses chaussures ou ses accessoires...Elle aime ètre élégante bien qu'elle puisse porter n'importe quoi pour l'ètre...Elle a aussi ce petit coté fashion, fan de la mode parienne. A Paris, elle passait son temps a courrir les boutiques, s'achetant sans cesse le dernière accessoire a la mode, étant toujours vétue des couleurs tendance du moment...

    Particularité(s): "J'ai des Butterfly, des Papillons en Pagaille..." Et oui, miss Hepburn a une passion pour les papillons. Elle en a mème un de tatouer derrière l'homoplate droite. Elle l'a depuis qu'elle a environs 17 ans et ne regrette en rien. Sinon, la demoiselle ne porte aucun piercing. Juste des boucles d'oreille. Des boucles d'oreille fantaisie le plus clair du temps. Mais, elle a un autre signe particulier, celui de jouer avec ses cheveux quand elle est stressée...

    I love : Ce que Carrie aime ? Et bien a vrai dire, le sujet est vaste, très vaste. Elle aime tellement de chose, elle se passionne de tout et pour tout. C'est une éternelle réveuse qui s'emerveille devant tout ce qui l'entoure. Elle aime la nature, se sentir libre, se sentir bien parmis les éléments, marcher ou courrir seule dans un parc ou dans les grandes rues de la ville. Elle aime rire et danser. elle n'est pas une grande fétarde mais, aime s'amuser. Elle n'est pas de ceux qui pensent qu'il faut forcément ètre bourré pour passer une bonne soirée et se satisfait d'une soirée entre amis autour d'un verre ou devant un bon film. Elle adore passer du temps seule, a se sentir libre. A penser, se perdre dans le fil de ses rèves et réfléchir a toute sorte de chose. Elle a ainsi l'impression de se ressourcer. Elle a besoin de se retrouver seule quelque fois, cela lui fait un bien fou... Elle aime découvrir les choses, s'emmerveiller comme une enfant devant les choses nouvelles qu'elle ne connais pas. Elle peut passer des heures a écouter une mème chanson si celle ci lui plait vraiment. Et, elle dansera dessus. Car, elle aime écouter la musique mais ce qu'elle aime le plus c'est se sentir transporter par la mélodie et se mettre a danser. La danse étant un des sports qu'elle apprécie le plus. La jeune demoiselle est en effet très sportive. Elle s'est essayée a de nombreux sports au cours de sa courte vie mais, ceux qu'elle préfère, ce sont les sports de combat. Elle se débrouille d'ailleurs très bien dans ce domaine, sachant se battre comme personne. Elle connait mieux les techniques défensives qu'offensive mais, si un jour elle doit se battre au corps a corps alors, cela ne lui fera pas peur !! Mais, elle aime tout autant passer de longues minutes a faire des allées retour dans une piscine ou courrir dans des sentiers boisées. Tous les sports la passionnent ...

    La jeune femme a également une passion pour la lecture, toute sorte de lecture. Elle lit aussi bien des livres d'auteur que des livres de science fiction ou a l'eau de rose. Elle n'a aucun style de prédilection et aime découvrir ce qui se cache derrière chaque couverture qu'elle appercoit. Elle a un coté curieux qui la pousse a aimer un peu tout faire afin de toujours découvrir de nouvelle chose. De toute facon, tout l'interresse.

    De plus, si elle fait une fac de droit, ce n'est pas un complet hasard, elle ne supporte pas les injustices et veut venir en aide aux autres le plus possible. En faisant du droit, en devenant avocate, elle défend l'interet des plus faible devant les plus fort et au nom de la loi, elle les protège, les écoute et les rassure comme elle a toujours aimé le faire pour tout le monde !!

    Elle aime qu'on soit fier d'elle, qu'on lui dise qu'elle ne travaille pas pour rien, qu'un jour, elle réussira a réaliser les rèves qu'elle souhaite tant voire se concrétiser. Elle aime qu'on la félicite, qu'on la rassure, se sentir protégée et en confiance...

    I hate : Pour cette question, je serais bien tentée de vous dire que Carrie Hepburn ne deteste rien ni personne, qu'elle aime son prochain et qu'elle accepte tout. Mais, ce serait vous mentir. Elle a une horreur totale de l'injustice, de voir ce qu'on peut faire aux plus faible que soit. Elle peut passer des heures devant sa télévision a contempler la misère du monde en se disant qu'un jour, elle fera quelque chose pour changer tout cela... Et puis, elle réalise soudain qu'elle est une petite francaise de base d'a peine 21 ans et, elle se rend compte a quel point elle est insignifiante. Elle deteste se sentir inutile, son besoin d'aider autrui est plus fort que tout! Elle deteste aussi qu'on lui donne des oirdres, elle se sent indépendante et l'a toujours été. La seule personne qui puisse lui donner des ordres, c'est sa mère. Mais, quiconque d'autre essaierait s'en prendrait plein la tète. La jeune demoiselle ne supporte pas qu'on se sente supérieur a elle et qu'on le lui fasse remarquer, les hommes sont égaux entre eux non mais oh !

    Carrie deteste également s'attacher, elle a peur des sentiments, peur de souffrir, peur de perdre des gens qu'elle aime. Sa plus grande peur est la souffrance émotionnelle. Elle a longtemps refusé de s'attacher mais, a chaque fois qu'elle l'a fait, ca s'est retourné contre elle et elle en a eu le coeur brisé. Aujourd'hui, elle ne veut plus ressentir cela et pourtant, elle sait bien qu'une vie sans aimer cela est impossible alors... Elle se contente de faire son maximum pour ne pas s'attacher aux gens qui l'entoure, pour ètre distante tout en étant accessible...

    Elle deteste les embrouilles et autres prises de tète pour des embrouilles, elle n'aime pas les reproches qu'on peut lui faire étant donné qu'elle aime que tout soit comme il faut mais, jamais rien n'est comme il faut et des reproches, elle en recoit souvent !!Elle hait le mensonge, la trahison, les gens malhonnète, les sales petits caprices de rien du tout, les gens faux et hypocrites...


    Caractère: Carrie est une jeune femme très douce et très prévenante. Elle est calme et posée mais aussi très réfléchie. Elle ne fait jamais rien a la légère et réfléchit sans cesse aux conséquences que pourraient avoir ses actes. Elle aime la solitude, se retrouver seule afin de réfléchir, de penser, de se ressourcer... Elle ne s'enerve que très rarement et, si elle le fait c'est qu'elle a vraiment été véxée ou touchée profondémment. Par contre, elle a tendance a se braquer, a ne rien vouloir entendre et a rejetter l'aide que l'on veut lui apporter. Elle se considère comme forte et indépendante alors qu'elle est tout le contraire, elle a inexorablement besoin des autres mais cela, elle refuse de se l'avouer. Peut étre est ce simplement parcequ'elle est trop fière. Au fond, elle est mal dans sa peau mais, elle donnera toujours l'impression du contraire. Elle parait étre une jeune femme sure d'elle mais, elle doute sans cesse. Elle est aussi très tète de mule et refuse qu'on lui donne des ordres mais, il lui arrive de céder très facilement quand on sait la prendre par les sentiments. Elle se vexe très facilement et elle a la rancune facile. Elle se rappelle de tout ce qu'on lui dit de désagréable et cela lui pèse sans cesse. Mais, elle le garde pour elle jusqu'a ce qu'elle n'en puisse plus et que ces nerfs lachent sous le poid de l'émotion car oui, c'est une fille très émotive...

    La plus grande peur de la demoiselle c'est de souffrir. Elle a peur de s'attacher aux gens, de s'ouvrir a eux puis, de se retrouver le coeur brisé par la suite. Elle n'accorde pas facilement sa confiance et reste secrète sur elle mème, sur ce qu'elle ressent. Elle a l'habitude de mentir sur ses sentiments, de refuser d'avouer qu'elle est amoureuse, elle préfère blesser la personne, la repousser... Et c'est ce qu'elle a longuement fait. Mais, elle a fini par accepter de retomber amoureuse. Mais, vous vous en douterez, elle reste distante avec son petit ami, elle ne le laisse pas découvrir a quel point elle est fragile tellement elle a peur qu'il ne se serve de ca pour lui faire du mal et lui briser le coeur. Car oui, elle doute mème de lui. Elle n'a confiance en personne, mème pas en elle. Elle doute constamment, de tout et de tout le monde! Elle est tout simplement fragile et a peur, peur de tout, peur d'ètre atteinte, elle n'a pas la force d'accepter l'idée qu'on puisse lui faire du mal. Elle veut simplemnt se protéger du reste du monde. Peu importe si c'est la solitude qui l'attend au bout du couloir. Elle y est préparée, cela ne lui fait pas peur. Si ètre seule veut dire ne pas souffrir par la faute des autres alors, elle veut ètre seule!! Et pourtant... La solitude, c'est pesant, ca vous fait trop réfléchir sur la condition humaine et vous réalisez que peut ètre vous avez quand mème besoin des autres pour vivre... La pauvre Carrie ne sait pas vraiment ce qu'elle veut. Elle sait juste que dans les deux cas, a un moment donné, elle se retrouvera perdante. Alors, elle peut a un moment se montrer douce et ouverte et l'instant suivant se refermer comme une huitre, ne vous laissant pas intégrer et découvrir son jardin secret...
    La jolie blondinette a un petit coté naif et un grand coeur. Elle est généreuse et attentive, douce et ouverte. Tout en étant tout l'inverse en mème temps. Un rien lui fait peur, elle se méfie de tout...
    Mais on pourrait encore parler des heures de miss Hepburn. De sa faculté a écouter les autres, a toujours ètre la pour ceux qui ont besoin d'une oreille attentive sur laquelle pleurer. Elle est une ame généreuse, toujours prète a tendre la main vers les plus faibles, vers les plus malheureux. Les autres doivent toujous passer avant elle. C'est sa règle de conduite.

    Mais, la jeune femme est aussi une grande impulsive, plutot caractérielle, elle n'aime pas spécialement qu'on lui dicte sa conduite et se rebelle facilement. Elle n'a pas une grande gueule, elle sait juste ouvrir sa bouche quand les circonstances l'exigent. Elle n'est pas non plus du genre a chercher les embrouilles mais, elle ne se laisse pas non plus marcher sur les pieds facilement. Coté coeur, pareil, la demoiselle aime a savoir défendre son territoire. Jalouse et possessive. A l'excès mème parfois. Elle n'est pas du genre a fouiller dans les affaires de son copain sans arrèt. Plus a souffrir le martyr des qu'elle le voit parler avec une autre. Toujours cette peur de l'abandon. Ce doute omniprésent en elle...


Dernière édition par le Jeu 7 Fév - 17:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-the-end.forumactif.biz/index.htm
Carrie Hepburn

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 30
Localisation : Dans ses* Bras
Etudes : Droit
Humeur : Totally in Love...
Date d'inscription : 03/02/2008

We want to know...
Relationship:
Where are you ?:

MessageSujet: Re: Just Pretty... Just Carrie [Admin]   Mar 5 Fév - 6:32



Chapter 3 : You wanna make a memory ?

    Histoire: Comment voulez vous que je vous raconte l'histoire de ma vie sans vous parler un minimum de mes parents, de leur vie avant de me mettre au monde, de leur rencontre... En fait, ma mère, Lynda Hepburn est née et a grandit dans l'est de la France mais, le chomage étant ce qu'il est, elle a rapidement du venir s'installer sur Paris. Elle travaillait dans une boite de design pour laquelle mon père, Alan travaillait aussi. Lui, il était un jeune photographe et a l'époque, il ne prenait de photos que pour les catalogues de vente par correspondance ou les machins de pub de décoration... Enfin, il gagnait sa vie mème s'il aspirait a mieux! Autoritaire, tétue et très sure d'elle, au départ, ma mère l'intimida mais, elle, elle tomba très vite sous le charme du beau blond aux yeux bleus avec un sourire charmeur et timide. Mon père était tout l'opposé de ma mère, c'est peut ètre ce qui les attira l'un vers l'autre... Toujours est il que leur histoire eut le résultat qu'on lui connait. Entre eux, malgrès des débuts hésitants du coté de mon père, ce grand timide, tout alla très vite. Ma mère était sure d'elle, sure qu'il était l'homme de sa vie et, au bout de six mois, elle se retrouvait deja enceinte. De moi. Pour la petite anecdote, ma mère m'a souvent raconté que j'avais été concue dans les toilettes du restaurant situé a la tour Eiffel. Sympa comme anecdote non ?! Moi je trouve ca plutot original mème si l'idée d'avoir été concue dans des toilettes me déplait légéremment... Enfin, l'important c'est que je suis née tout juste huit mois et deux jours plus tard dans une clinique privée du quatorzième arrondissement de Paris... Rien de bien original quoi... Bref, tout était allé si vite entre mes parents. Beaucoup trop vite. Cela n'avait été qu'une brève passion qui s'envola aussi rapidement qu'elle était venue. Pourquoi ?! Parceque ma mère a apprit a connaitre mon père. Il n'était pas aussi faible et timide qu'il voulait bien le paraitre. Il n'était qu'un pauvre mec paumé, manquant de stabilité et capable de sacrés excès de colère. La boisson. Voila son problème. Mon père et la vodka. Une vrai histoire d'amour. A croire qu'il préférait sa bouteille de liquide transparent a sa propre famille... En fait moi, je ne l'ai mème quasiment jamais connu. Lynda, ma mère était enceinte de six mois et demi quand elle décida de mettre un terme a son histoire avec lui. Elle avait peur. Peur pour moi. C'est a dire que, dans un excès de colère, il avait manqué de la rouer de coups... Prise de panique pour notre avenir et, courageuse comme elle l'était, elle décida de le planter la et traversa Paris, de nuit, avec un ventre énorme. Ma mère a toujours était un modèle de courage et de volonté pour moi. Je l'aime et l'admire tellement.

    Je ne fus pas un bébé qui pleurait beaucoup, j'étais patiente et observatrice, je passais le plus clair de mon temps a regarder autour de moi, a détailler mon univers et ce qui s'y passait puis, les gestes et mouvements des personnes qui gravitaient autour de moi, reproduisant très vite leurs gestes et leurs paroles. J'ai dis mon premier mot assez jeune tout comme je fis mon premier pas très jeune aussi... Et oui, j'ai toujours été très intelligente et débrouillarde. Et j'ai toujours fait le bonheur de ma mère. Imaginez qu'elle m'élevait seule, dans un petit deux pièces parisiens. Heureusement pour elle que je n'étais pas une enfant turbulente. Je savais ètre calme, comme si je savais les difficultés qu'elle connaissait a ètre mère célibataire en plus de la pression qu'elle subissait au travail. Comment voulez vous qu'une jolie petite blonde criblée de dettes s'en sorte dans un milieux ou tout n'est que pression. Sortir le magazine en temps et en heure, s'assurer des ventes, choisir les photos qui seront publiées. De plus, le poste de ma mère n'était pas celui qui rapportait le plus, elle était sans cesse en concurrence. Et devais sans cesse montrer le meilleur d'elle mème. Elle passait le plus clair de son temps a travailler, nuit blanche, sur nuit blanche. Mais, comme toujours, sa détermination allait payer. Une promotion. De meilleures conditions de vie. Mais la vie a Paris reste cher pour une mère célibaire et sa fille en jeune age. J'allais en maternelle puis chez la nounou avec pleins d'autres enfants de mon age. La plupart du temps, je restais dans mon coin a dessiner ou a jouer aux barbies. En fait, j'évitais les garcons. Allez savoir pourquoi mais, ils me faisaient peur. Je n'avais encore jamais vu mon père, je ne connaissais que ma mère et mes baby sitter. Il n'y avait quasiment aucun homme dans mon entourage et, je sentais deja qu'entre garcon et filles, il y avait des différences. Les garcons m'intimidaient tellement a cette époque la... D'ailleurs, je crois qu'aujourd'hui encore certains me mettent mal a l'aise. Mon coté timide surement. Enfin bref. Les poupées barbie étaient ma grande passion a l'époque, je n'allais jamais nulle part sans ma petite poupée a tète blonde. C'est de la que mon surnom " Barbie " m'est venu. De ma mère en fait. Les années passaient et, je ne me séparais pas de mes barbies. Je ne fréquentais pas les garcons a l'école, ne jouant qu'avec des filles. Années après années, ma mère restait célibataire. Ne se consacrant qu'a moi et a son travail. Moi je restais une enfant sage et modèle. Légeremment renfermée mais excellente élève. Les professeurs m'appréciaient et me complimentaient. Ma mère était fière de moi. C'était le but en mème temps.

    Bientot, j'eu neuf ans. Mes copines se mettaient de plus en plus a jouer avec des garcons. Me laissant de coté. Elles avaient des amoureux. Moi j'avais mes barbies. Je restais assise a la balancoire pendant des heureus durant les récrés. Je les regardais s'amuser tout en me balancant au bout de la corde. Un jour, un garcon s'est approché de moi et s'est assis sur la seconde balancoire. Sans rien dire, il s'est balancé d'avant en arrière puis s'est brusquement arrété. Moi, je restais la, ma barbie dans les mains, assise tout simplement, mes cheveux dans le visage a cause du vent. Il a alors tournée la tète vers moi et m'a demandé pourquoi je ne jouais pas avec les autres. Je me suis contentée d'hausser les épaules. Il a sourit puis s'est penché vers moi lentement et a déposé un baiser sur mes lèvres. Moi, je suis restée immobile.Me sentant toute bète. Puis, il a a nouveau souris, m'a adressé un rapide " A plus Barbie " puis, est retourné a sa partie de foot sur le terrain au milieu de la cour. J'ai alors souris puis ais recommencé a me balancer comme si de rien n'était. Les jours suivant, j'ai évité ce garcon. Je l'ai tellement évité qu'il a carrément cessé de me tourner autour. Pourtant, il était gentil. Mais j'avais peur. Combien de fois j'avais entendu pleurer ma mère a cause de son coeur brisé par mon père. Je n'étais qu'une jeune enfant mais, deja je comprenais les ravages de l'amour et, bien que j'avais plus ou moins conscience du fait qu'a mon age on ne puisse pas vraiment ètre amoureux, les garcons et l'amour me faisaient peur. Alors, je me concetrais sur l'école pour que ma mère puisse continuer a ètre fière de sa fille unique. Travailler, toujours travailler. C'est comme ca que je réussirais ma vie, je le savais. Et le temps passait, s'écoulant inexorablement...

    Quand j'eus onze ans, mon père débarqua d'on ne sait ou, on ne sait comment. Il était sobre. Ma mère manqua de claquer la porte au nez mais, il menacait de faire appel a des avocats si elle ne le laissait pas me voir. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. Je l'avais deja vu. En photo. Mais la, ce n'était pas pareil. L'homme qui tenait face a moi était tellement grand comparé a ce que j'imaginais. Par contre, il avait les mèmes yeux que moi. J'étais assise a la table du séjour, a faire mes devoirs quand il s'est agenouillé devant moi, se présentant. Je le regardais fixement, tout en guettant le regard de ma mère. Elle semblait si inquiète. Son regard m'inquiétais moi mème. Elle était la personne en qui j'avais le plus confiance et, ce regard sur son visage était un regard que je n'avais encore jamais vu. Voila ce qui me mettait si mal. Mon père tendit sa main vers moi. Je fis un simple signe de tète. Négativement. Je ne voulais pas partir avec lui. Je ne savais mème pas ce qu'il me voulait. Ma mère s'interposa alors. Il voulait que j'aille avec lui. Il disait que j'étais sa fille a lui aussi après tout. Le ton monta entre eux. Des cris. Des insultes. Des menaces. Je me mettais a pleurer. Il attrappa violamment mon poignet. J'hurlais pour qu'il me lache. Mais, rien a faire. Il m'attirait avec lui, me trainait sur le sol froid au contact de ma peau. Et j'hurlais encore. Et ma mère hurlait. La porte s'ouvrit. Le téléphone. Ma mère, en pleurs, appelant la police. Les voisins qui arrivent. Mes cris inondant l'étage. Mes larmes inondant mes joues. Mon poignet qui me faisait mal, qui me brulait. Mais, il ne me lachait pas. C'est alors que le voisin d'en face s'est interposé. Des cris. Des coups. Du sang... Mon poignet, rougit, était libre a présent. J'étais assise par terre, dans l'embrasure de la porte. Ma mère se jetta sur moi, me prenant dans ses bras, me laissant pleurer contre elle. Et le voisin qui poussait mon père a travers l'étage...

    Je n'ais plus jamais revu mon père après ce jour la, quoi que je recus une carte pour mes dix huit ans avec quelques nouvelles de lui. Cette nuit la, il avait fini dans un bar. Il avait arrété de boire depuis deux ans deja mais, avait rechuté ce soir la. A cause de moi. Il avait bu. Tellement bu. Il avait eus un accident de voiture et avait fait un long séjour en hopital suite a cela. Mais, je n'ai jamais donné suite a cette lettre de lui. Cette nuit la m'avait tant traumatisée. Quant a ma mère, de cette soirée malheureuse, elle en retira une relation plus ou moins éphémère avec le voisin d'en face. Ils ont eu une histoire assez tumultueuse en fait. Passionnel je dirais. Ils se mettaient ensemble un mois ou deux se séparaient six mois durant, se remettaient ensemble... Compliqué comme histoire quoi. Mais bref, on n'en ai pas a faire la biographie de ma mère bien qu'elle soit pour moi plus qu'une mère, elle est aussi une amie, une confidente, elle est tout pour moi...

    Bref, j'entrais au collège. Je commencais a quelque peu prendre confiance en moi, grace au petit ami de ma mère, figure pour moi, plus ou moins, paternelle qui m'aidait a aller de l'avant. Je me mettais a la natation, sport que je pratique toujours assez assiduement. J'ai aussi fais pas mal d'athlétisme a cette période. je découvrais le sport a vrai dire car, aupar'avant, hormis mes barbies, rien ne m'interressait. Mais, je finis par me rendre compte que ce dont j'avais vraiment besoin, c'était de pratiquer un sport de combat, afin d'éxtérioriser toute la colère que j'accumulais contre mon père. Je commencais alors a pratiquer du karaté. La, j'appris a plus parler avec des garcons, a ètre vraiment d'avantage a l'aise avec eux. Tant et si bien qu'a quatorze ans, j'avais mon premier petit ami. Pour certains, quatorze ans, c'est encore jeune pour ètre amoureux mais, je l'étais, j'éatais réélement amoureuse de ce garcon. Il avait ce petit coté bad boy, il foutait le bordel en cours alors que moi, j'étais la petite intello timide. Il se moquait sans cesse des autres alors que je prenais leur défense. On était si différent et pourtant si complémentaire. Enfin, c'était ce que je pensais. Probablement que lui, voyait les choses autrement. Je tentais de m'accrocher aux cours, d'ètre la meilleure qui soit pour faire plaisir a ma mère. Mais, il fallait se rendre a l'évidence, depuis que je fréquentais Thomas, mes notes chutaient prodigieusement vite. Mais, je ne m'en rendais pas compte. Il faut dire que j'avais commencé a sortir le soir, a aller dans des soirées plus ou moins arrosées bien que je ne veuille pas toucher a l'alcool, a cause de mon père et de ses problèmes. Je me couchais de plus en plus tard, je passais mes nuits au téléphone avec lui... Et cela se ressentait sur mon travail scolaire. Mais, je m'en fichais, tant que j'avais Thomas a mes cotés, le reste ne comptait pas!! Et pourtant... Rousse. Elle était rousse. C'était une soirée. En mars. Fin mars. Un samedi. Une soirée arrosée. Je crois que ce soir la, j'ai regretté beaucoup de chose. Nous n'étions ensemble que depuis quatre mois et demi. Je n'avais pas voulu coucher avec lui. J'avais été assez naive pour croire qu'il m'aimait et qu'il serait capable d'attendre que je sois prète. Mais, ce devait ètre trop lui demander. C'était un anniversaire. Thomas avait bu. Beaucoup bu. Il disait des tonnes de conneries, plus stupides les unes que les autres. Puis, il a finit par disparaitre alors que je parlais avec une amie sur le sofa. Mais, je ne m'en souciais pas. J'avais confiance en lui plus qu'en n'importe qui. Peut ètre n'aurais je pas du ?! Je suis montée me rafraichir le visage, l'ambiance se faisait pesante en bas. Les gens commenceaient a tous ètre sérieusement bourrés et, la musique me donnait mal a la tète. Mais, en passant devant la chambre de celle qui nous avait invités, je pus voir a travers l'entrebaillement. J'en restais figée. La, debout, dans le couloir. Thomas. Et cette rouquine pimbèche et superficielle. Une vrai marie couche toi la comme le disait si bien sa réputation. Mon estomac s'est nouée. Mes yeux se sont embués. Et une violente envie de vomir a prit possession de moi... Je faisais volte face et repartais vers les escaliers. Les dévalant d'une traite. Je traversais le salon, bousculant tout le monde sur mon passage comme une hystérique. En larmes. Une fois dehors, je fondais en larmes.

    Les jours passant, je me disais que j'aurais du coucher avec lui pour le garder, je ne pouvais cesser de pleurer, je ne voulais plus le voir, ni mème entendre parler de lui. Il disait ne pas comprendre pourquoi. Il ne comprenait jamais rien de toute facon. Un vrai mec. Le cerveau sur off. Un mec, cela ne pense qu'avec sa queue ou avec une bouteille d'alcool, comment avais je pu croire que lui était différent. Tous !! Ils sont tous pareil. Les sentiments, ils ne connaissent pas. Je comptais rester célibataire, peut ètre mème devenir none. Ou changer d'orientation sexuelle. Oui, pourquoi pas ?! Quatorze ans et demi et deja le coeur brisé, deja dégouttée des hommes et de l'amour. Oui, et alors ?!

    Me plonger dans mes études étaient a présent mon but ultime. Bosser sans relache. Ne plus sortir. Ne plus trainer dans les fètes et autre soirée. Rester enfermée a bucher mes cours. Le résultat ne se fit pas attendre. Mes notes remontèrent en flèche. J'atteingnais les seize de moyenne en seconde générale. J'étais première de ma classe dans toutes les matières. Mème en sport. Je recevais des demandes de garcons qui tentaient de flirter avec moi mais, ils se faisaient très vite remballer les pauvres. Il faut dire que je m'étais construite une véritable carapace avec le temps. Avec ma peur, mon manque de confiance en moi, avec le modèle relationnel qu'était ma mère dans ses relations conflictuelles avec mon père ou avec le voisin d'en face... Seule j'étais tellement bien que je le resterais !!


Dernière édition par le Mer 6 Fév - 18:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-the-end.forumactif.biz/index.htm
Carrie Hepburn

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 30
Localisation : Dans ses* Bras
Etudes : Droit
Humeur : Totally in Love...
Date d'inscription : 03/02/2008

We want to know...
Relationship:
Where are you ?:

MessageSujet: Re: Just Pretty... Just Carrie [Admin]   Mer 6 Fév - 15:45

    Bientot vint le temps de passer en terminale, un bac de francais en poche avec un seize, a l'écrit comme a l'oral, et un bac de biologie avec un quatorze et demi. Je démarrais cette année de terminale sereinement. Sure ? Pas vraiment, je continuais de me concentrais sur les cours. Rien que les cours. Je ne pensais pas que ces notes soient suffisantes pour avoir mon bac en fin d'années, je ne devais pas relacher. Je posais aussi ma candidature dans diverses facs a savoir Cambridge et Harvard. Je m'étais mise en tète d'étudier le droit, de devenir avocate, de défendre les plus faibles contre les plus forts, les plus pauvres contre les plus riches... Et, c'étaient les deux facs les meilleures pour ce qui est de l'enseignement du droit. De plus, je suivais une formation d'anglais afin de devenir bilingue, aller étudier dans des pays anglophone était donc loin de me faire peur. Mais, je devais bosser afin que mon dossier soit accepté et surtout, afin d'avoir une bourse d'études. Ma mère gagnait suffisamment d'argent pour nous faire vivre correctement mais, surement pas assez pour me payer des études la bas. J'avais toujours la seconde option, a savoir, Soho, a Paris mais, je voulais vraiment aller a l'étranger, changer de décors, enfin quitter Paris. Il faut dire que nous n'avions jamais quittée cette ville. A part peut ètre pour aller dans le sud, voir la famille. Et encore, c'était si rare...

    Pourtant, alors que je devais bosser plus que jamais, ce que l'on appelle l'amour me tomba a nouveau dessus. Encore un bad boy ?! Oui et alors ?! Il faut croire que malgrès mon caractère doux et fragile, c'est le genre de mec qui m'attire. Mais cette fois, je suis pas tombée amoureuse facilement. Ethan a du galérer avant que je ne tombe sous son charme. Je vous l'ais dis, j'avais cette carapce, cette peur des hommes, cette peur de souffrir, cette peur qu'on me mente ou qu'on me prenne encore pour une conne. Et puis, j'avais cet objectif de réussir a tout prix. Malgrès son coté bad boy, c'est un assez bon élève. Ce qui fait un de nombreux points communs malgrès nos nombreuses différences de caractère. Je me souviens surtout qu'au début, je ne pouvais pas le supporter. Je ne sais mème plus pourquoi maintenant que j'y repense mais, nous étions dans la mème classe, nous avons donc du sympathiser d'une facon ou d'une autre. Un voyage scolaire ?! Et oui, c'est ce voyage dans les Alpes pour que les élèves se "détendent" après le bac blanc qui a été le déclencheur entre nous. Passer 24 heures sur 24 avec quelqu'un en dehors du contexte scolaire, cela change beaucoup de chose a notre perception des gens. J'appris a ètre moins coincée avec mes camarades de classe, j'appris a me détendre et a ne pas avoir la tète rien que dans mes livres de cours, j'appris a connaitre les autres. A le connaitre lui. Le matin nous avions cours, l'après midi, nous allions skier. Un matin, je ne me suis pas réveillée. Mes camarades de chambrée non plus. Nous sommes arrivées une heure en retard au cours de maths. Je peux vous dire que la prof nous a regardée de travers. Deja qu'elle ne m'appréciais pas trop. Allez savoir pourquoi. Elle a très mal pris mon retard, nous incendiant comme quoi nous n'étions pas au club med. C'est la que j'ai remarqué le regard sombre d'Ethan posé sur moi. Je n'entendais mème plus les cris de cette chère professeure. Je me suis avancée vers lui et, silencieusement, j'ai attrappée la chaise a ses cotés et me suis assise. Il a alors fait glisser son cours vers moi pour que je rattrappe mon retard puis, nous avons fait les exercices qu'elle nous soumettais ensemble. Et oui, c'est typiquement comme cela que deux intellos sympathisent. Après cela, nous nous sommes dirigés a la cantine ensemble et, je me suis rendue compte que, contrairement a ce que je pensais, les mecs pouvaient avoir un cerveau, pouvaient ètre interressant et réfléchit, et pas simplement des obsédés...

    Les jours passant, nous passions de plus en plus de temps ensemble, a parler. A parler de tout et de rien. Mais, c'était comme si lorsque nous n'étions pas ensemble, on ne pouvait pas faire autrement que de penser l'un a l'autre. Des que je n'étais pas avec lui, il me manquait. Des que j'étais auprès de lui, des que je parlais avec lui, le temps semblait filer a une vitesse incroyable. Je le trouvais mignon, interressant, attentif, a l'écoute, marrant... Il avait tout pour lui et, peu a peu, je tombais sous son charme. Mais, bientot vint le dernier jour de ce séjour. Le jour de la petite fète. Vous savez, ce que nos professeurs et parents appelent encore une "boum"... Et bien, nos professeurs en avaient organisée une et, comme toujours, je passais la soirée avec Ethan. Je préférais rester assise a discuter plutot que sur la piste. Mais, il insista alors, je finis par me lever. Et la, surprise. Le rythme changea. Etait venu le temps des slow. Maintenant que j'étais debout, je n'avais plus vraiment le choix. Surtout qu'il tendait sa main vers moi. Je la saisissais et le laissais m'entrainer sur la piste. Génée, je me tenais assez loin de lui mais, le temps s'écoulant, mon regard noyé dans le sien, je finissais par me rapprocher de lui, sentant bientot son corps contre le mien. Nos regards toujours noyés l'un dans l'autre. Nos lèvres de plus en plus proche. Et bientot, ce premier baiser que nous échangions. Le premier d'une longue série... Car oui, a présent, j'ai 21 ans et cela fait quatre ans que nous sommes ensemble Ethan et moi et je l'aime toujours autant. Il sait tout de moi, j'ai confiance en lui plus qu'en n'importe qui. Je l'aime tellement, je ne suis rien sans lui, j'ai tant besoin de lui, d'ètre auprès de lui, d'entendre sa voix me rassurer. Alors oui, j'ai été accepté a Cambridge mais, pas sans lui. Sans lui je ne serais jamais venue étudier ici. Je serais restée a Paris. Qui aurais cru que j'aurais un jour été capable de renoncer a mes rèves par amour ?! Personne, mème pas moi. Mais, si vous connaissiez Ethan, vous comprendriez...

    Bref, j'ai eu mon bac avec une mention très bien, j'ai eu la bourse d'études que j'éspérais tant. Ma mère fut si fière de moi. Mais, je dus l'abandonner. La laisser seule. La laisser avec le voisin d'en face qui continue a jouer avec ses sentiments. Je suis partie et, elle me manque a présent. Mais, malgrès cela, je me sens pleinement épanouie a présent... J'ai un petit ami que j'aime, je suis des études qui me passionnent dans une ville merveilleuse, je ne manque de rien, si ce n'est de la personne a qui je dois tout, ma mère...


    Côté coeur: Sujet délicat n'est ce pas !? Et bien pour tout vous avouer, miss Hepburn a longtemps souhaité vivre sans amour, elle se disait que tout serait plus facile si elle restait seule. Pas de peine de coeur. Pas de prise de tète. Juste elle. Mais, la vie n'en n'a pas décidé ainsi pour elle. Il faut avouer qu'elle a un physique plutôt avantageux et qu'elle plaît beaucoup, qu'elle va vers les autres et qu'elle est facilement appréciée, ne serait ce que que pour sa gentillesse ou son sens de l'humour. Alors, vous imaginez bien qu'elle est souvent draguée depuis toujours. Mais, jusqu'a ses 14 ans, elle n'avait encore jamais cédé a des sentiments. Et, elle regretta de l'avoir fait, se rendant compte qu'elle était cocue et peut ètre mème depuis un petit moment. Aimer et se rendre compte que l'amour que l'on offre n'est pas réciproque, c'est comme se prendre un royale claque. Surprendre celui qu'on aime dans les bras d'une autre c'est pire que tout. Surtout quand l'autre en question est une sa*ope de première. Regretter. Se faire des reproches a soit mème. Puis, en vouloir a l'autre. Jusqu'a le hair pour l'oublier. Fermer son coeur a l'amour. Ne plus vouloir souffrir ou tomber amoureuse. Jamais. Mais... On ne choisit pas ce qu'on ressent !! Et, a dix sept ans, l'amour lui tomba de nouveau dessus. Mais, cette fois, comment regretter ?! Malgrè quelques prises de tète et désaccords en tout genre, entre Carrie et Ethan tout se passe pour le mieux. Carrie est vraiment amoureuse de son petit ami mème si, sur certains points elle n'a pas changé. Et oui, les doutes, la peur son toujours la, omniprésent. Bien qu'Ethan ait su lui rendre confiance en la gente masculine...

    Côté amitiée?: Je suis une fille qui va plus ou moins facilement vers les autres, a qui on se confie facilement mais qui ne se confie très rarement. Je connais mieux les autres qu'ils ne me connaissent. Et, mon manque de confiance en moi et en eux fait que je n'ais jamais eu vraiment beaucoup d'amis. Je ne suis pas une fille populaire. Je suis plutot une petite intello sage et rangée. Cela n'attire pas les gens. Et puis, je ne fréquente que très peu les soirées et autres fètes. Tout ca pour dire que j'ai peu d'amis. Et la plupart sont restés en France. Ici je connais bien quelque personne dont une New Yorkaise, Cherry, que j'apprécie tout particuliérement mais, sinon, on ne peut pas dire que j'ai tellement d'amis que ca...

    Situation familliale : J4ai un père. Quelque part. Un père que je n'ai vu qu'une seule fois dans ma vie. Et ce jour la fut l'un des pires que j'ai de ma courte existence. Il avait arrété de boire pour moi. Il a recommencé a cause de moi. Et a eu cet accident. Je ne sais pas vraiment si je m'en veux pour cela. Je ne sais pas si j'ai vraiment envie de reprendre contact avec lui. A vrai dire, je ne sais rien sur rien des que cela le concerne. Par contre, je sais que ma mère est la personne la plus importante qui soit a mes yeux. Elle m'a élevée, elle a tout sacrifié pour moi. Elle m'a tout appris. A toujours été la pour m'élever. Je suis fille unique en revanche étant donné que je pense qu'elle n'a jamais cessé d'aimer mon père. En tous les cas, elle ne s'est jamais remariée. Elle a bien fréquenté un homme. Elle le fréquente toujours plus ou moins mais, elle est si méfiante envers lui, elle le repousse si souvent qu'en général, ils ne sont ensemble que deux ou trois mois par an. Enfin, c'est compliqué, bien que je considère cet homme comme la seule image paternelle que j'ai...


Chapter 4 : The other side of me

    Prénom: Stace
    Avatar: Kristen Bell ( Comme quoi les miracles ca existent -->[] xD )
    Age: 20 ans
    Sexe: Girl
    Code: Code OK
    Comment avez-vous connu le forum?: Par une fille qui m'a harcelée par MP ?! ^^ -->[]
    Des suggestions pour l’améliorer ? Avoir plus de membres ><
    Double-compte ? Nope, Not Yet...

_________________

*__ Maybe I'm Addicted,
I'm Out of Control,
But yOu're the Drug
That Keeps me From Dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-the-end.forumactif.biz/index.htm
Carrie Hepburn

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 30
Localisation : Dans ses* Bras
Etudes : Droit
Humeur : Totally in Love...
Date d'inscription : 03/02/2008

We want to know...
Relationship:
Where are you ?:

MessageSujet: Re: Just Pretty... Just Carrie [Admin]   Jeu 7 Fév - 17:11

yOu Know yOu Love Me...

_________________

*__ Maybe I'm Addicted,
I'm Out of Control,
But yOu're the Drug
That Keeps me From Dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-the-end.forumactif.biz/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just Pretty... Just Carrie [Admin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just Pretty... Just Carrie [Admin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Admin] Améliorations ForumActif
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» 05. It's a pretty little liars [PV Dakota]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Victims of Love * :: Le debut :: Are You Ready ? :: Présentations Validées-
Sauter vers: